Le Festivoix

by | 2 Août, 2018 | Événements

intro

Mais quelle expérience ! Mon premier festival EVER d’une durée aussi longue que 9 jours. Des hauts et des bas, une température à faire virer fou, des retrouvailles et des découvertes exceptionnelles. Un beau mélange qui a fait de cette expérience, quelque chose de mémorable !

Enfance & retrouvailles

Je suis une p’tite fille de Trois-Rivières, plus précisément de Pointe-du-Lac. J’ai grandi là-bas d’environ 5 ans à 12 ans. Le Festivoix était l’endroit PARFAIT pour revoir bien des gens de mon enfance ! Entre autres : nos voisins qui me gardaient souvent (Adèle & Ti-Oui), les parents de ma meilleure amie Anne-Marie, une étudiante du CMI (Jacinthe), mon premier amoureux (Cédric), à qui j’avais demandé s’il voulait m’épouser quand on serait grands *à noter qu’il avait répondu oui et il ne l’a toujours pas fait*, quelques tantes que je vois très rarement, ma prof de patinage artistique (Janic), le frère dudit amoureux (Joseph), ses parents … bref, je trippais ma vie solide.

rencontres

C’est aussi au Festivoix que j’ai vu pour la première fois, une inconnue avec ma création sur le dos. Elle marchait avec ses amis, vêtue de mon oiseau sur T-Shirt gris. Malgré sa « non-passion » de se faire photographier, elle a gentiment accepté.

Les artisans. OMG que dire des artisans. Une méchante belle brochette, j’en connaissais aucun et maintenant je peux dire qu’ils sont mes amis. On se supportait dans les moments plus difficiles, on passait au kiosque de chacun voir si tout était ok, on s’entraidait si quelque chose tournait mal (à cause du vent ou de la pluie), vraiment une belle dynamique !

Les clients. Coups de foudre pour certains clients rencontrés au cours de la fin de semaine, vous étiez tous incroyables !! Merci. Plusieurs sont revenus à mon kiosque, pour me montrer qu’ils portaient fièrement mon T-Shirt. Ça fait vraiment plaisir de voir ça ! Vraiment beaucoup.

mère nature virée su l’top

Non mais … C’était quoi ça ?! Non seulement la canicule qui dure genre 2 semaines intensives … mais là-dessus, y’a une journée qui a fait 44 degrés, et le lendemain 15… QUINZE DEGRÉS ! On le trouvait ben drôle le p’tit monsieur du coin qui vendait des ponchos et ses mégas chandails chauds en alpagas quand nous on crevait. On se disait « ben voyons donc, qui va aller acheter un chandail d’hiver quand y fait chaud d’même? » J’peux tu te dire qu’il l’a fait la piasse la journée qu’il faisait 15 dehors ! Malgré mes jeans, mes bas, mes souliers, mon hoodie et mon manteau de pluie, je suis allée le voir pour m’acheter un foulard. UN FOULARD !! Je suais ma vie la veille, et me voilà en train d’acheter un foulard.

pas facile être artisans

Bref, tout ça pour dire qu’être artisan, c’est super le fun pour les choses mentionnées plus haut, mais ça reste TRÈS exigeant pour nous. Neuf jours debout dehors, au gros soleil de canicule, des 12h par jour, ça fatigue un corps. Et dans ces situations, beaucoup de gens décident de rester chez-eux, au frais à l’air climatisée ou dans leur piscine, pendant qu’on cuit à notre kiosque, en regardant les rues désertes. Pour le moral, c’est pas facile. Alors si vous savez qu’il y a des artisans dans votre secteur, sortez juste un peu, allez leur dire un p’tit bonjour, que leurs produits sont beaux, un p’tit mot d’encouragement… ça fait toujours plaisir 🙂

Sur ce, je vous souhaite une belle année à tous, et je vous dit à l’an prochain, en espérant que mère nature va s’être calmé le pompon !!

2 Comments

  1. Gitan

    Houaah !!!! bravo !!!!! Caro on adore ton site félicitations

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tous droits réservés 2018 - Urban Inkvasion // Conception web - Studio Moskita